Be Circular

Passer à la vitesse supérieure en économie circulaire: c’est possible et recommandé par les entrepreneur.e.s bruxellois.e.s.

12/09/2019 | Passer à la vitesse supérieure en économie circulaire: c’est possible et recommandé par les entrepreneur.e.s bruxellois.e.s. |

Résultats de l’enquête sur l’économie circulaire auprès des entreprises

Pendant plusieurs semaines, l’institut de sondage Sonecom à la demande de hub.brussels, l’agence bruxelloise pour l’accompagnement de l’entreprise, a réalisé une étude de notoriété sur l’économie circulaire auprès des entreprises bruxelloises. Qu’elles connaissent ou non le concept d’économie circulaire, les entreprises bruxelloises sont nombreuses à mettre en pratique quelques principes clés – notamment la réduction des consommations de ressources et l’achat de ressources durables – et à en reconnaitre les bénéfices pour leur entreprise. Dans ce contexte, les dispositifs de soutien de la Région viennent à point pour les aider à passer à la vitesse supérieure et opérer une réelle transition.

Quatre cents entreprises de 1 à 249 employé.e.s représentatives de la Région de Bruxelles-Capitale ont été interrogées sur l’économie circulaire, ce système d’échange et de production qui à tous les stades du cycle de vie des produits (biens et services), vise à augmenter l’efficacité de l’utilisation des ressources et à diminuer l’impact sur l’environnement tout en développant le bien-être des individus. 

Il ressort des interviews menées par téléphone ou internet en ce début d’année que de nombreuses entreprises bruxelloises (74%) méconnaissent le concept d’économie circulaire. Ce qui ne les empêche pas, en agissant pour réduire leurs déchets et l’utilisation des ressources, de la pratiquer déjà plus ou moins largement : 45% des entreprises qui ne connaissent pas l’économie circulaire réduisent leurs consommation d’eau, d’énergie ou de matières premières et 32% achètent des ressources durables. « Il s’agit en tout cas d’une tendance encourageante, mais insuffisante pour pouvoir parler d’une réelle transition vers l’économie circulaire. » explique Patricia Foscolo, manager BU Sustainable Economy chez hub.brussels. On constate effectivement qu’à Bruxelles comme ailleurs en Europe, si les entreprises réduisent en premier lieu leurs ressources, elles peinent à modifier leurs offres de produits ou de services. Ceci implique pour elles un difficile changement de business modèle. 

Pour aider ces entreprises à faire plus et mieux, à intégrer les principes de l’économie circulaire(approvisionnements circulaires, récupération de ressources, allongement de la durée de vie des produits, économie du partage et économie de la fonctionnalité) dans leur modèle économique, la Région a mis en place différents dispositifs d’accompagnement à la transition : des aides financières, un cluster dédié à l’économie circulaire pour exploiter la force d’un collectif et une cartographie reprenant les offres d’accompagnement et de financement à l’économie circulaire. Ainsi, le site www.circulareconomy.brussels répertorie quarante offres de soutien méthodologique émanant d’une vingtaine d’acteurs publics comme privés et une vingtaine d’offres de financement proposées par une quinzaine d’acteurs.

Parmi les entrepreneur.e.s qui pratiquent l’économie circulaire sans le savoir, 1 sur 3 souhaiterait recevoir un soutien méthodologique ou financier. Créé en octobre dernier, le Business Pass Change for Green a pour vocation d’améliorer la visibilité et lisibilité des dispositifs de soutien à l’économie circulaire. Ce pass, en fournissant différentes informations pratiques et un accès simplifié aux aides publiques et privées, répond à un besoin grandissant des entreprises en matière d’information sur cette thématique. Aujourd’hui, une cinquantaine d’entreprises ont fait la démarche de s’inscrire pour bénéficier de ce service.

EC = économie d’avenir pour près d’1 entrepreneur sur 2

Moyennant un soutien méthodologique adéquat, la mise en œuvre d’une démarche d’économie circulaire permet aux entreprises de récolter des bénéfices. C’est en tout cas ce qu’ont pu constater 64% des entreprises qui connaissent et mettent en œuvre l’économie circulaire. Dans le top 5 des bénéfices de l’économie circulaire se retrouvent la réduction de la consommation de ressources (44%), la réduction de la production de déchets (38%), le maintien des clients (25%), la réduction des coûts d’exploitation (24%) et l’acquisition de nouveaux clients (23%).

Et demain ? 43% des entrepreneur.e.s qui déclarent connaitre le concept d’économie circulaire, voient l’EC comme une opportunité économique pour leur entreprise dans les années à venir. Elles estiment que l’économie circulaire permet de se différencier par rapport aux concurrents, de réduire les coûts de production, de maintenir la clientèle et acquérir de nouveaux clients, de créer des partenariats et améliorer l’image de l’entreprise.

«Pour près d’un.e entrepreneur.e sur deux familiarisé.e avec ce concept, l’économie circulaire est une opportunité. Passer à la vitesse supérieure à Bruxelles est possible voire recommandé par ces entrepreneur.e.s. Jusqu’à présent, trop d’entreprises – 70% – qui connaissent l’économie circulaire et la mettent en œuvre ont rencontré des difficultés : difficulté à identifier les actions pertinentes, manque de temps, connaissance insuffisante des principes d’EC, …. Il est clair que la transition vers une économie circulaire requiert de l’accompagnement et/ou du financement. A la Région bruxelloise de rendre le plus lisible possible son offre d’accompagnement déjà fort complète et de montrer aux entrepreneur.e.s par des rôles modèles que l’EC a un impact positif sur l’entreprise, ses employés et l’environnement. » explique Isabelle Grippa, CEO de hub.brussels.

Pour Rodolphe Paternostre, cofondateur de Beer Food, « un élément particulièrement motivant dans l’entrepreneuriat en économie circulaire est l’entraide. Nous avons reçu de nombreux coups de main pour monter notre projet, parfois même de personnes que l’on ne connaissait pas. Un projet d’économie circulaire qui a un impact social/environnemental positif encourage davantage les personnes à vous aider

L’économie circulaire s’applique à tous les secteurs de l’économie, y compris celui des services.

Chez VO Event, agence spécialisée dans l’organisation d’événements, la transition est en cours depuis plusieurs années. Être circulaire pour une entreprise de services implique un changement de mentalité de toutes les parties prenantes, tant les collaborateurs, que les clients et les fournisseurs. « Très vite nous avons compris que pour opérer un changement des codes dans notre métier, qui est par essence très éphémère, il fallait du temps et travailler par étape. Un premier mot clé est certainement la mise à niveau, à savoir la formation continue de nos collaborateurs pour acquérir cette nouvelle expertise et la sensibilisation de nos fournisseurs et clients.» explique Alexandre Velleuer, managing director de VO Event. Cette transition VO Event l’encapsule, avec le soutien du programme régional bruxellois Be-Circular, dans une tool box que ce leader dans l’événementiel mettra prochainement à disposition du secteur avec l’espoir d’inspirer et d’aider d’autres entreprises à suivre la même voie. 

Les 5 messages-clés de l’enquête

  1. Les entreprises bruxelloises font de l’Économie Circulaire sans le savoir
  2. L’Économie Circulaire offre des opportunités économiques
  3. L’Économie Circulaire s’applique à tous les secteurs d’activité
  4. Les pouvoirs publics et les médias jouent un rôle-clé
  5. La Région de Bruxelles-Capitale a mis en place un dispositif de soutien pour surmonter les écueils sur le chemin de l’économie ciruclaire

Chiffres-clés en économie circulaire (EC) en Région bruxelloise

  1. 319 entreprises accompagnées en EC dans le cadre du PREC de 2016 à fin 2018
  2. 194 entreprises soutenues en EC par l’un des différents dispositifs de la Région
  3. 11,5 millions €est le montant de financement globalisé (appel à projets Be Circular, Fonds Brucircle, Open Soon, financement de la recherche, etc.)