Be Circular

Rénovation d’une maison de maître avec de la paille et de l’argile

18/01/2021 | Rénovation d’une maison de maître avec de la paille et de l'argile |

Hé Architectuur, Hanne Eckelmans

Pour la rénovation d’un ancien bâtiment industriel qui est devenu sa maison, Hanne Eckelmans a opté résolument pour la circularité, avec une répartition flexible des espaces et un réemploi optimal des matériaux.

Qu’a-t-elle de spécial, cette rénovation ?

Hanne Eckelmans – Dès que nous avons commencé à dessiner les plans, nous avons tenu compte du fait que les espaces ne devaient pas être conçus pour une seule fonction mais qu’il fallait pouvoir facilement les transformer dans le futur. C’est un plan très flexible et ouvert, que nous pouvons changer par plateau. Au premier étage, il y a actuellement un studio, que nous pouvons transformer en deux chambres en déplaçant deux parois. La cave et le rez-de-chaussée peuvent accueillir un espace de co-working. Au sommet de l’habitation, nous avons construit un nouveau volume avec une simple structure en bois visible, montée à l’aide de boulonnages. Les colonnes sont quatre profils en L distincts. Donc supposons que l’habitation soit un jour détruite, tous les matériaux pourront être récupérés.

Avec quels matériaux avez-vous travaillé ?

Nous avons privilégié le plus possible des matériaux renouvelables, en évitant soigneusement le béton et l’acier puisque l’industrie de la construction est une source importante d’émissions de CO2. L’ossature en bois du nouveau volume est remplie de ballots de paille, que nous sommes allés chercher chez un fermier pas loin de Bruxelles. Nous avons isolé la maison existante avec de la chaux-chanvre. Les sols ont été isolés avec du liège, qui résiste mieux à la pression et offre une alternative plus écologique aux plaques de PUR.

La finition des murs a été réalisée avec du plâtre d’argile de BC Materials. Cinq entrepreneurs bruxellois sont venus apprendre cette technique sur notre chantier.

Pourquoi avez-vous participé à cette aventure ?

Je voulais me plonger dans toutes les façons possibles de construire de manière plus circulaire afin de pouvoir appliquer les techniques dans mes projets à venir. Il n’est pas si évident d’utiliser des matériaux de récupération. Il faut beaucoup plus de temps pour les trouver que quand vous allez simplement au magasin pour acheter du neuf. C’est aussi plus compliqué pour les clients car vous devez vous concerter avec eux. Lorsqu’il s’agit de votre propre habitation, vous pouvez expérimenter davantage et vous apprenez donc beaucoup plus de choses.

Comment envisagez-vous l’avenir de ce type de projets ?

Il n’est pas toujours aisé de faire adhérer les clients au projet, notamment parce que ce n’est pas la méthode de rénovation la moins coûteuse. J’espère qu’à l’avenir, nous pourrons compter sur l’octroi de subsides. Actuellement, vous recevez de nombreux subsides en tant que maître d’ouvrage pour isoler, pour réduire au maximum vos frais de chauffage mais peu importe quel volume de CO2 vous créez avec la production des matériaux une fois qu’ils atterrissent sur la montagne de déchets.

Pour en savoir plus, visitez :  circularprojects.brussels