Be Circular

Construction

Max Stockmans – CoPost

20/02/2018 | Max Stockmans - CoPost |

Statut juridique : Indépendant
Secteur économique : Construction
Année de création : 2015
Effectif : 1
Aides financières ou d’accompagnement : Lauréat Be Circular 2017
Activité:
Indépendant en plomberie électricité

Le Projet en Economie Circulaire

Le projet « Co-post – Loft 5 » concerne la rénovation d’une partie du 2ème étage du bâtiment de la poste de Saint-Gilles. Cette rénovation fait partie d’un projet plus large d’habitat groupé de 9 lofts et une unité partagée sur les plateaux du 2ème et du 3ème étage, projet initié par quinze artistes qui souhaitaient acquérir un logement/espace de travail à prix abrodable à Bruxelles. Outre le projet d’habitat groupé, le bâtiment accueille un centre de tri de la poste, une salle de sport et une école. L’édifice dans lequel se situe le projet fut construit en 1965 par l’architecte Léon Meunier, et est classé à l’inventaire du patrimoine architectural de la Région Bruxelles-Capitale.
Le projet tourne ses valeurs autour de la collectivité et du social (les décisions sont prises en groupe et un espace commun est prévu dans le projet d’habitat pour y organiser des événements ouverts au public et aux voisins). Le projet se fonde également à partir d’une approche écologique forte (les matériaux écologiques et de réemploi sont la base pour la rénovation des habitations).
L’aménagement du Loft5 (135m²) vise un recours important aux matériaux de réemploi. Ceux-ci sont pour partie issus du bâtiment lui-même, ainsi que démontés dans d’autres bâtiments par Rotor (parquet, cloisons, portes, verrière, lavabo, wc, carrelage, éléments de cuisine…).
La spécificité du projet réside dans la coordination et l’échange entre différents acteurs : Rotor pour les matériaux, la propriétaire architecte Giulia Caterina Verga pour le dessin de l’aménagement et l’entrepreneur Max Stockmans.

« Les matériaux de réemploi nécessitent souvent plus de travail que les produits neufs, car il faut les nettoyer, poncer, retravailler, et souvent adapter l’environnement autour du matériel de réemploi. La qualité supérieure de ces matériaux justifie l’effort par rapport à de nouveaux matériaux bon marché et financent la main d’oeuvre locale (démontage) »

Max Stockmans

Contact

Giulia Caterina Verga
0488594193 – giuliacaterinaverga@gmail.com