Be Circular

Une gouvernance innovante pour le PREC

22/01/2018 | Une gouvernance innovante pour le PREC |

La Région de Bruxelles-Capitale a mis en place une gouvernance novatrice pour faire de l’économie circulaire une réalité pour les entreprises bruxelloises. Ainsi, ce sont 13 administrations qui œuvrent ensemble à la réussite du Programme Régional en Economie Circulaire (2016-2020).

Au niveau politique, ce sont trois Ministres (Environnement, Emploi & Formation, Propreté publique et Recherche) qui portent conjointement le PREC et qui décident des grandes orientations. Cinq secteurs économiques sont concernés : la construction, la logistique, les déchets & ressources, les commerces et l’alimentation. De nombreux acteurs bruxellois privés ou publics, qui disposent d’un intérêt, d’une compétence particulière ou d’une activité en lien avec l’économie circulaire, ont formé des groupes de travail pour élaborer des leviers d’action : mesures concrètes, outils de collaboration, méthodes de travail et cadre d’action.

Pour mettre en œuvre le PREC, un cadre spécifique a été créé pour permettre à tous les acteurs de travailler ensemble, en favorisant des synergies, la mise en commun des compétences via des outils de collaboration et des organes de gouvernance. Ainsi, des coordinateurs thématiques jouent le rôle d’ambassadeurs pour servir de relais entre les organes de gouvernance, et les différents acteurs sur le terrain. Les ambassadeurs se voient régulièrement pour mettre en commun les informations sur les mesures mises en œuvre.

Charline Boyer, de la Confédération Construction Bruxelles-Capitale (CCBC) Pilote différentes actions dans la thématique Construction, au sein de la confédération elle coordonne les différents projets liés à l’environnement, l’économie circulaire, la gestion & innovation. Avec environ 12.000 entreprises de construction à Bruxelles-Capitale, le secteur consomme beaucoup de ressources et produit des déchets en abondance. Il est donc naturel qu’il soit un des fers de lance de l’économie circulaire régionale. Pour Charline Boyer, « la dynamique collaborative du PREC est essentielle pour arriver à des résultats concrets sur le terrain et qui collent aux besoins du secteur ».

La gouvernance du PREC permet la coopération entre organisations publiques et privées sur les différentes thématiques, ce qui n’est possible « que si les acteurs se connaissent et se font confiance ».  Ainsi, la CCBC a participé et participe encore directement à la conception des actions qui impliquent les entreprises du secteur de la construction : « nous ne sommes pas seulement consultés et invités à donner notre avis sur des mesures qui viennent d’ailleurs, mais nous sommes impliqués dans leur création avant d’être impliqués dans leur mise en œuvre», ajoute Charline Boyer.

Catherine Vanderstichelen, responsable du département Economie en transition à Bruxelles Environnement, où elle est chargée du PREC, résume : « au final, ce sont une soixantaine d’acteurs de terrain qui collaborent pour mettre en œuvre les 111 mesures du PREC. La gouvernance permet de rencontrer tous les acteurs du PREC et de pouvoir rester en lien, créer des synergies, mieux se connaître pour pouvoir travailler plus efficacement ensemble ».