Be Circular

L’économie circulaire et sa dimension sociale – Projet Debatty, Julien Willem

13/08/2018 | L’économie circulaire et sa dimension sociale - Projet Debatty, Julien Willem |

Un large bâtiment communal anderlechtois de 80 logements rénové à destination de 52 logements sociaux, d’un équipement extra-scolaire et communautaire, d’une crèche et d’un parc réaménagé. Tel est le chantier dont est responsable l’entreprise de construction, Gillion Construct. Une société qui a intégré l’économie circulaire au projet dès la réponse au cahier des charges. 

Le bâti existant a été conservé. D’autres éléments aussi ? 

Julien Willem – L’idée a été de limiter la quantité de matériaux neufs entrants sur le chantier. Des planchers en béton ont pu être récupérés, du carrelage, 1500 m2 de parquet. Pour éviter l’apparition de ponts thermiques suite à l’isolation par l’intérieur, nous avons intégré un retour d’isolant dans l’épaisseur du complexe de plancher. Nous avons aussi remis à neuf des cages d’escalier en granito, les garde-corps d’autres cages d’escalier, 200 portes de caves. Et puis, nous avions l’obligation par l’urbanisme de conserver les 10 portes d’entrée originelles situées côté rue. 

Y a-t-il des limites à l’intégration de l’économie circulaire dans ce chantier selon vous ? 

Avant tout, le critère économique. Nous avons abandonné plusieurs idées à cause de cela. Et puis, cet aspect doit bien être pensé en amont. Je dirais qu’une personne devrait être pleinement assignée à cette tâche pour être capable d’innover. Gérer un chantier et intégrer l’économie circulaire en simultané, c’est très compliqué. Il nous a aussi manqué un outil permettant d’établir un listing des matériaux sortants et entrants avec un planning associé. Une aide qui aurait permis de faire des économies d’échelle, d’entrer dans des démarches environnementales et sociales vraiment intéressantes. 

Cette dimension sociale, justement, vous l’avez intégrée ? 

Oui, nous avons recours à des entreprises d’économie sociale et nous avons plusieurs stagiaires sur chantier. Dans les clauses sociales du cahier des charges, il a été prévu 1080 jours de formation de stagiaires. Un quota important que nous partageons entre ce projet-ci et un autre voisin. Cette situation conjointe des deux chantiers nous a permis de mutualiser et de rationaliser de nombreux services, coûts et espaces. 

Quel est l’avantage principal de l’économie circulaire ? 

Etre en phase avec ses convictions. Cela devrait devenir une norme imposée par les pouvoirs publics en leur qualité de maîtres d’ouvrage. 

 » Nous avons recours à des entreprises d’économie sociale et nous avons plusieurs stagiaires sur chantier. Dans les clauses sociales du cahier des charges, il a été prévu 1080 jours de formation de stagiaires.»