Be Circular

Innovation

Lancement des quatre projets Anticipate sur l’économie circulaire

16/02/2018 | Innoviris |

Lancé en 2000, par Innoviris l’institut bruxellois pour la Recherche et l’Innovation, le programme Anticipate, anciennement Prospective Research for Brussels, vise à offrir une meilleure compréhension de la complexité urbaine de la Région de Bruxelles-Capitale. Il s’agit d’un appel à projets dont les thèmes sont choisis par le gouvernement, sur base des retours des administrations. Les porteurs de projets doivent proposer des recherches que les autorités publiques pourront s’approprier et qui permettront de solutionner des problèmes susceptibles de se produire dans la région à moyen terme.

Dans le cadre de l’appel 2017, une des trois thématiques proposées se focalisait sur l’économie circulaire. Il est largement admis que la transition vers une Economie Circulaire va bouleverser les paradigmes économiques traditionnels et impliquer idéalement une mutation des modes de consommation. Cela se traduira notamment par une évolution des relations entre consommateurs et fournisseurs voire par une prise de pouvoir des consommateurs pour se passer des intermédiaires.

La définition de l’économie circulaire, la plus couramment admise, se repose sur trois domaines d’action : gestion des déchets, offre économique et consommation du citoyen. Sept axes d’orientation sont extraits de ces trois domaines : recyclage, approvisionnement durable, écoconception, écologie industrielle et territoriale, économie de la fonctionnalité, allongement de la durée d’usage et consommation responsable.

Pour chacun de ces axes, la participation des citoyens est primordiale. Un produit éco conçu ou issu de ressources durables sera peut-être moins attractif qu’un autre. Un produit issu de l’upcycling pourra être plus difficilement acceptable pour certains, de même que le remplacement d’un produit par une fonction.

Tous ces nouveaux modèles économiques liés à l’économie circulaire risquent de rencontrer une opposition forte de la part du citoyen/consommateur, ce qui pourra influencer négativement les entreprises à faire une démarche dans ce sens, de peur de perdre leur marché. Se pose alors de nombreuses questions sur l’acceptation voire l’appropriation des citoyens desdits modèles.

Innoviris a choisi comme prisme pour ce thème l’inspiration des pouvoirs publics pour élaborer des mesures qui permettront de provoquer une évolution des comportements de consommateurs et d’inscrire les foyers bruxellois dans une transition socio-culturelle vers l’économie circulaire. Cela ne pourra se faire qu’en gardant à l’esprit la très grande hétérogénéité de la population régionale.

 

Se posent, par exemple, les questions suivantes :

·         Quelle est la représentation actuelle des différents modèles économiques et modes de consommation associés à l’économie circulaire auprès des différents publics bruxellois ?

·         Quels sont les freins et les ressorts motivationnels du point de vue des ménages bruxellois pour évoluer vers ces nouveaux modes de consommation ?

·         Comment équilibrer les besoins des ménages en termes de confort d’utilisation avec les exigences à remplir pour plus de circularité ?

Dès décembre 2016, les chercheurs académiques ont été invités à réfléchir à leur proposition et à soumettre à Innoviris en mars 2017 une esquisse de leur projet. Au terme d’une analyse menée par Innoviris, 9 des 11 dossiers ont pu aller jusqu’à la seconde étape, à savoir la remise d’une proposition complète. Sur ces 9 projets, 4 ont été sélectionnés par un jury d’experts internationaux, pour un montant total de 726 000 €.

Les différents projets subsidiés sont :

·         CONÉCI : Consommateurs de l’économie circulaire : motivations, savoirs et pratiques spatiales

·         BRUFONCTIONNEL : « De la propriété à l’usage : catalyser l’économie de la fonctionnalité à Bruxelles. Analyse des mécanismes de verrouillage sociotechniques et comportementaux chez des producteurs et des consommateurs».

·         Circular City: Circular economy and the city: identifying socio-spatial conditions and opportunities for a transition towards a circular paradigm in Brussels

·         Circular Brussels: User-centric approach for a more sustainable system of re-using and recycling e-waste

La chaire en Economie Circulaire et métabolisme urbain, lancée aussi en janvier, va avoir le rôle de coordonner ces projets et garantir un partage d’information et une animation entre les différents groupes universitaires.

Ces projets viennent de démarrer en janvier 2018 et auront une durée de 4 années, durant lesquelles ils seront amenés à collaborer avec l’écosystème bruxellois. Les résumés de ces projets sont consultables sur le site d’Innoviris, avec les autres lauréats de l’appel 2017.